,

Les bases du développement affectif chez l’enfant

Donald W. Winnicott (1896-1971), pédiatre et psychanalyste anglais, spécialiste du développement de l’enfant, a théorisé ceci : «un enfant sans soins n’existe pas». C’est-à-dire qu’un nourrisson en absence d’adultes qui se prennent soin de lui (ou caregivers) ne peut pas vivre.
Nous pouvons facilement être d’accord, surtout si nous pensons à sa survie physique ! Le petit dépend du lait que lui est donné, du lieu confortable et adapté dans lequel il vit, de la capacité de ceux qui s’en occupent de comprendre ses besoins à chaque moment (manger, dormir, être changé…) et d’y répondre avec cohérence.

Mais il faut aussi considérer le côté psychique: l’enfant pourra s’aventurer dans la formation d’un Self* sain et intégré, s’il est accueilli dans un environnement fait de relations affectives positives.
Quels sont alors selon Winnicott les éléments importants pour le développement affectif de l’enfant ? En voici quelques-uns:
– L’adulte compétant se fait conteneur physique et psychique de l’enfant : il soutient sa tête et son corps en le tenant dans ses bras ; il mesure leur pression selon l’état momentané du petit. Il favorise l’échange relationnel en faisant de sorte que le visage de l’enfant soit tourné vers lui. Il montre son propre plaisir d’être avec lui, à travers le regard, le ton de la voix, ses gestes. Les soins portés au bébé se répètent d’une façon empathique et régulière. Tout cela rassure l’enfant, le soutient et l’encourage (Winnicott appelle ça le holding, c’est-à-dire le maintien, le portage).

– Touts les soins qui comportent le maniement de l’enfant sont aussi d’une grande importance : la toilette, le nourrissage, le soin du cordon, et touts les échanges corporels avec lui : petits jeux («Miam, miam ! Je mangerais tes petits pieds »), massages, gestes affectifs (caresses, petits bisous…). Tout ça permet à l’enfant de percevoir son propre corps et d’acquérir le sentiment de l’habiter (pour Winnicott il s’agit du handling, la manipulation physique du bébé, le maniement).

– Enfin le caregiver présente le monde à l’enfant petit à petit, de façon qu’il puisse le reconnaître graduellement. Le nourrisson peut ainsi faire l’expérience de lui-même comme d’un être capable de créer la réalité environnante (c’est l’object presenting, la présentation de l’objet). Pendant les dernières décennies la recherche scientifique comme l’exercice clinique ont confirmé les hypothèses de D. Winnicott. Notre expérience personnelle s’ajoute à toute cette intéressante littérature scientifique ! Nous voyons ainsi notre enfant grandir sain et intégré grâce aux soins affectueux que nous lui donnons, dans une relation que nous construisons jour par jour, faite de douceur et d’empathie, de tendresse et d’écoute.

*Self: conscience de soi-même en tant que individu et être qui se différencie de l’Autre.

Loretta Mitrotti

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire