,

Le rôle parental en 2018

Lors de l’annonce d’une grossesse, commence une véritable aventure humaine, mettant en cause principalement deux personnes adultes : un homme et une femme*.

Le petit sera «porté» physiquement par cette dernière pour neuf mois, et nourri par elle après l’accouchement pendant une certaine période. Cependant, il engagera, avec la même intensité, dans un chemin tout nouveau, celui de la parentalité, les deux personnes.

La société actuelle vit de grands changements : dans cette mutation les parents d’aujourd’hui ont la possibilité, comme jamais avant, de jouer leur rôle de façon plus personnalisée, moins schématisée et, peut-être, plus sensible et équilibrée que dans le passé.

Le questionnement des deux adultes concernés se fait alors intense !

Comment construire aujourd’hui son propre rôle parental ? Comment, en tant que mère ou père, soutenir son propre conjoint dans ce grand défi ? Si les modèles du passé son obsolètes, par où commencer pour en créer de nouveaux ?

Alors, comme nous avons à présent la possibilité nouvelle de faire le choix, nous pouvons commencer par nous écouter. Nous pouvons chercher à trouver l’action la plus appropriée, en partant de notre ressenti, de notre écoute et de notre empathie envers nous même et envers les autres membres de la famille (conjoint, bébé et ses frères, etc.). Nous ne sommes plus obligés, comme le furent souvent les parents des générations d’avant, à faire surtout selon ce que l’on attend de nous ou ce qui est considéré comme  le mieux à faire socialement.

Grâce à cette nouvelle attitude nous pourrons donner à notre famille plus de respiration, d’ouverture, de souplesse et nous sentir ainsi tous plus compris, accueillis et aimés.

Petit exercice : écrivez dans une ligne un comportement, une action parentale qui vous cause quelques doutes par rapport à sa validité émotionnelle, relationnelle et/ou éducative.

Et maintenant, simplement, respirez. Essayez de ressentir ce qu’il se passe en vous quand vous évoquez la situation typique dans laquelle l’action se passe. Qu’elle est votre sentiment et l’action qui irait bien avec ? Est-ce que cette action ferait du bien à votre enfant, à ses frères ou à votre conjoint, selon la connaissance que vous avez d’eux et de leurs besoins spécifiques? Ou il faut chercher un autre parcours d’action, plus adéquat ?

Quand votre ressenti devient plus clair pour vous, vous pouvez faire le choix de l’action, ou des actions suivantes qui, parfois, même souvent, inclurent un moment de dialogue et de négociation avec l’autre parent et/ou l’enfant.

L’écoute de soi, l’empathie envers l’autre et l’ouverture d’un espace de parole commun nous permettront de trouver le chemin le plus convenable, celui qui répond le mieux aux exigences et possibilités de chacun, et qui rend fluides et harmonieuses nos relations, comme le développement de l’enfant.

C’est le riche défi de l’être parent.

 

*cette aventure peut aussi toucher deux hommes en couple, ou deux femmes, ou encore un seul parent, comme dans nombreux cas d’adoption. L’intensité de l’expérience sera exactement la même dans toutes ces situations parentales.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire