,

La Plagiocephalie (partie 3, Les traitements)

Entre 20% et 46% des nourrissons nés en Occident présentent une déformations de l’arrière-crâne. De plus, 3/4 des plagiocéphalies encore présentent entre 18 et 48 mois ne se résorberont pas spontanément. Ce qui souligne la nécessité d’intervenir rapidement avec un encadrement thérapeutique sérieux et pluridisciplinaire.

  • La kinésithérapie:

En présence de torticolis congénital (inclinaison et rotation de la tête avec raccourcissement des muscles du cou), l’action du kinésithérapeute est recommandé. En effet, un travail spécifique hebdomadaire  sur les muscles est une aide précieuse pour limiter la fixation de la tête dans une position spécifique qui entretiendrait la déformation.

  • Les casques:

Si la plagiocéphalie persiste au de la d’un certain âge et reste très déformante malgré les soins prodigués, le port du casque est à envisager.

Le casque est une orthèse crânienne PASSIVE! Cela signifie qu’il n’y a pas de pressions exercées directement sur le crâne car le casque passe en pont sur la zone déformée. L’intérieur du casque imprime la sphéricité attendu par le praticien pour le crâne de votre enfant. Avec la croissance, les os vont combler progressivement l’ensemble du moule en limitant également l’appuis directe de la tête lors de la position allongée.

  • L’ostéopathie:

La croissance crânienne est la plus importante jusqu’à l’âge de 6 mois, il est donc plus facile pour nous d’agir entre la naissance et ce terme*. Le nombre de séances varie en fonction de l’âge du bébé et de la sévérité des asymétries. Il faut compter en moyenne 3 à 6 consultations, selon l’âge de votre enfant au moment de la prise en charge et des facteurs extérieurs nuisibles aux traitements comme le torticolis congénital (dans ce cas là, travailler de concert avec un kinésithérapeute est recommandé).

Au delà des 6 mois, rétablir une symétrie parfaite est difficile mais tant que celle-ci reste mobile et que l’ensemble du corps de votre enfant peut s’adapter à cette contrainte, les bonnes conditions de développement sont assurées.

Comment travaillons nous? L’aptitude de nos mains à ressentir les mouvements internes du corps est un atout. Par cette palpation fine et précise, nous nous efforçons d’équilibrer les tensions mécaniques s’exerçant à l’intérieur du crâne mais aussi les répercussions qu’elles impliquent sur l’ensemble du corps. Les os du crâne de votre enfant sont très flexibles les uns par rapport aux autres et chaque os, de part leur composition, possèdent des fonctions élastiques et plastiques intrinsèques. Celles-ci expliquent les déformations, mais sous-entend également une réversibilité possible. Le travail de l’ostéopathe est donc de limiter les contraintes mécaniques et d’annihiler les points de fixation maintenant la déformation.

Afin de pérenniser notre action, il faut bien sûr limiter l’appuis sur la zone concernée pendant les moments d’éveil. Votre participation est donc une condition sinéquanone à la réussite du traitement

*(avec une autorisation médicale de non-contre-indication à la prise en charge ostéopathique de votre enfant)

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire