,

La Plagiocephalie (partie 1)

La plagiocéphalie (du grec « plagios » = oblique et « kephalê » = tête) se caractérise par une déformation asymétrique de la boite crânienne. Cette « tête plate » soulève quelques interrogations et inquiétudes parentales.

Tout d’abord, il est important de différencier deux types de plagiocéphalies:

La plagiocéphalie synostosique :
Appelée aussi « craniosténose » désigne la synostose (soudure) prématurée d’une ou plusieurs sutures du crâne. Cette atteinte, une fois diagnostiquée, relève uniquement de la chirurgie et heureusement pour les enfants, celle-ci reste très rare.

La plagiocéphalie positionnelle :
De loin la plus fréquente, cette déformation est d’origine posturale (fonctionnelle). Bénigne, elle est le plus souvent réversible quand celle-ci est prise en charge à temps.
C’est donc cette dernière que nous allons développer. Elle touche préférentiellement les garçon et intéresse:

  • – 46,6% des bébés entre 7 et 12 semaines
  • – 20% des enfants à 4 mois
  • – 3,3% à l’âge de 2 ans. Toutefois, ni l’âge ni le pourcentage ne présuppose de la gravité de la déformation.

Par ailleurs, il est important de souligner que depuis la campagne de sensibilisation contre la mort subite du nourrisson imposant un couchage exclusif sur le dos, le nombre de plagiocéphalies a considérablement augmenté. C’est donc sur un corps majoritairement allongé que la contrainte de la gravité va s’exercer et modeler le crâne jusqu’à ce qu’il s’aplatisse.

Il existe plusieurs types de déformations crâniennes:

  • La plagiocéphalie occipitale
  • La bracchycéphalie
  • La dolichocéphalie

Ces différences s’expliquent d’une part par les positions préférentielles que chaque enfant adopte, depuis son développement intra-utérin et qu’il conservera lors de sa croissance si aucun traitement n’est envisagé. Et d’une autre part, par les éléments de son environnement susceptiblent d’influencer sa position.

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire