,

La peur, une émotion comme les autres

Avez-vous vu le film d’animation « Vice-Versa »? C’est l’histoire d’une petite fille, Riley, en transition de l’enfance à l’adolescence, qui va passer par différentes étapes (deuils, gestion des émotions…) pour grandir.

Cette histoire illustre à merveille de quelle manière chaque émotion possède une fonction, un rôle. Et dans le domaine de la périnatalité, la gestion des émotions est un sujet plus que prégnant. Une émotion (tristesse, peur, joie, colère…) est une réaction physiologique et mentale qui s’exprime face à des situations rencontrées. Elle est gérée par le cerveau limbique, en charge également des apprentissages, de la mémoire et de l’instinct grégaire (qualifie une espèce vivant en groupe et présentant une organisation sociale). Sa fonction est de nous alerter sur quelque chose qui résonne en nous à un moment précis face à un stimulus (externe ou interne). Elle se veut épisodique, brutale, et dure un court laps de temps avant de disparaitre.

Si l’émotion perdure, c’est qu’elle n’a pas rempli sa fonction d’alarme, qu’elle n’a pas été prise en compte. Les émotions ne sont donc pas positives ou négatives, mais plutôt ressenties comme agréables ou désagréables. Dès lors que l’on peut apprendre à les gérer, cela signifie que l’on peut décider de vivre l’émotion pour ce qu’elle peut nous apprendre sur nous-mêmes, comme une expérience.

Dans le domaine de la périnatalité, on peut retrouver toutes les émotions, à différents stades. Ici, nous allons nous attarder sur une émotion souvent difficile à gérer et dont on ne voit pas forcément l’utilité quand on la ressent, la peur. Trois stades où les peurs peuvent se manifester : avant et pendant la grossesse (peurs liées au désir de grossesse, au fait de réussir à tomber enceinte ou pas, à la gestion des changements du corps, aux problèmes de santé du foetus…) ; à l’accouchement (peur de l’accouchement en lui-même, de la douleur, d’un problème médical…) ; au retour à la maison (peur de ne pas être une bonne mère, baby blues…).

Qui n’a jamais rêvé d’apprendre à maîtriser ses émotions ? A ne pas se laisser submerger et agir impulsivement ? Réagir de la meilleure façon possible dans toute situation nouvelle ? Et si l’hypnose était un outil efficace pour appréhender ses émotions Ses peurs ? Apprendre à les gérer ? Les dépasser?

Exercice d’auto-hypnose pour gérer une peur : « Le scénario du pire » :
Placez-vous dans un endroit calme et mettez un chronomètre à sonner dans 15 minutes. Prenez une feuille sur laquelle vous allez noter cette peur et tous les pires scénarios possibles que cette peur pourrait créer. Faites-le tous les jours, pendant 15 jours, puis observez comment votre représentation, votre perception de cette peur se transforme.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire