,

La peur de l’accouchement

Il n’est pas toujours facile de comprendre que chaque émotion a une utilité. Et encore moins quand il s’agit de peurs qui nous empêchent d’agir ou qui créent des comportements non désirés. Mais comme le dit l’adage « une peur qu’on évite devient de la panique. Une peur qu’on affronte devient du courage . » Et quand vous êtes une femme qui décide de donner la vie, ce qui est une grande responsabilité, cela peut être d’autant plus effrayant. Et le moment de la grossesse connait ses lots de peurs qui y sont liées, comme la peur d’accoucher, la peur de la douleur, la peur d’un développement problématique du foetus…

Caroline, jeune mariée de 22 ans, est aussi passé par ce chemin. Elle a toujours su qu’elle serait mère jeune, d’ailleurs elle travaille même en tant que directrice de centre aéré, passionnée par les enfants comme elle est ! Et enfin, elle tombe enceinte. Sa première réaction est un grand bonheur, elle est sur un petit nuage. Cependant, après quelques semaines, une angoisse monte, l’empêchant de vivre pleinement sa grossesse. Elle se met a tourner en boucle dans ses pensées, dort mal. Elle développe une peur terrible de l’accouchement et de la douleur qu’elle pourrait ressentir. Et même les explications rationnelles pour la rassurer sur le fait qu’elle aura une péridurale, toutes une équipe médicale pour l’accompagner ne suffisent pas. La peur, ça ne se raisonne pas ! Elle va alors faire un travail en hypnose sur cette peur de la douleur. Pour elle, ce travail consistera à laisser sa peur se personnifier, ici en une petite fille intérieure, qu’elle va alors rassurer comme l’adulte qu’elle est devenue, avec son expérience, ses connaissances, ses ressources. C’est un protocole très métaphorique, symbolique, qui touche à son histoire personnelle. Après avoir sécuriser sa petite fille intérieure, elle va se sentir plus rassurée elle-même, plus apaisée. Elle parle même de sérénité pour aborder la suite de sa grossesse, comme si sa perception s’était modifiée. En quelques séances, elle a appris à « affronter sa peur » plutôt que de continuer à l’éviter en tentant pas tous le moyens comme elle le faisait auparavant, de penser à « autre chose » laissant ses pensées négatives revenir sans cesse comme un boomerang. Et comme chacun le sait, plus on tente d’éviter de penser à une peur, une angoisse, plus on l’alimente.
Exercice d’auto-hypnose pour une peur de l’accouchement : « les sous-modalités » de la douleur :
Installez-vous dans un lieu calme et fermez les yeux. Pensez à la douleur qui vous fait peur (que ce soit une douleur déjà ressentie ou une douleur imaginée). Prenez le temps de ressentir où se trouve cette douleur dans le corps, quelle est sa localisation. Puis, pensez à la couleur de cette douleur, à sa taille, sa forme, sa texture, sa densité, si elle est fixe ou mobile…. Toutes les modalités de cette douleur. Puis, commencez à changer l’une ou l’autre de ces modalités, par exemple changer une douleur noire en rose, et observez comment ça change votre ressenti. Vous pouvez imaginer toutes sortes de transformations jusqu’à obtenir une sensation qui ne sera plus du tout la même qu’au départ.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire