,

Apprendre à anesthésier sa douleur : la technique du gant

Pendant la grossesse, et probablement surtout au moment de l’accouchement, la sensation de la douleur va être mise à rude épreuve chez la femme enceinte. Ce qui est intéressant avec la douleur, c’est qu’elle est composée à 30% de physique, et 70% de psychologique. La bonne nouvelle est donc qu’il est possible de jouer sur la partie psychologique et c’est déjà impressionnant les résultats que cela peut donner en terme de gestion de la douleur.

Il existe de nombreuses méthodes pour apprendre à gérer sa douleur, notamment une qui s’appelle la technique du gant. Elle consiste à camoufler la douleur en superposant plusieurs couches sur la zone à anesthésier, ce qui permet de la dissocier du reste du corps.

Ce qui est intéressant, c’est que cette technique utilisée en auto-hypnose s’adapte en fonction de chaque personne. Par exemple, certaines femmes vont préférer utiliser des couches de froid, alors que d’autres apparenteront la sensation d’anesthésie à de la chaleur. Il est possible de voir ce gant comme un véritable gant, tout comme vous pouvez en dévier, en imaginant une crème anesthésiante, un spray…. Les seules limites sont celles de votre imagination !

Prête à tester ?

Installez-vous dans un endroit calme. Dans un premier temps, vous allez évaluer votre sensation de douleur en vous pinçant très fortement la main et en évaluant, sur une échelle de 1 à 10, le degré de douleur que vous avez ressenti. Cela vous servira de repère par rapport à la suite.

Puis, vous allez imaginer l’image, la métaphores qui représente pour vous un anesthésiant à la douleur (une crème, un gant, un spray…. tout est possible). Cet anesthésiant, vous allez le personnaliser en imaginant sa couleur, son odeur, sa texture, sa température, la façon de vous l’appliquer…. Plus vous aurez de détails, plus il deviendra palpable.

Après cette étape d’imagination, vous allez vous appliquer une « dose » / une « couche » d’anesthésiant hypnotique que vous avez crée, puis vous pincer à nouveau sur la même zone (inutile de préciser que la zone de la main choisie pour vous pincer au départ, est la même où vous appliquez votre anesthésiant, puis où vous pincez de nouveau). A combien est la douleur sur votre échelle de 1 à 10 par rapport à la première fois ? La douleur a-telle diminuée ? Augmentée ? Est-elle au même niveau ?

Si la réponse qui vous vient est « diminuée », cela veut dire que votre anesthésiant a bien fonctionné, vous pouvez tester de nouveau pour voir si la douleur peut encore diminuer, puis l’utiliser à chaque fois que vous en ressentirez le besoin pendant votre grossesse, voire à votre accouchement pour les contractions ou même le travail.

Si la réponse qui vous vient est « augmentée », la bonne nouvelle est que vous avez obtenu un effet. Sauf qu’au lieu de vous anesthésier, il semble avoir sensibilisé la zone. Dans ce cas, recommencez en imaginant comment inverser la réaction obtenue.

Si la réponse qui vous vient est « neutre / toujours pareil », il suffit probablement d’amplifier les caractéristiques que vous avez trouvé à votre anesthésiant et de re-tester. Ou pourquoi pas d’en tenter un autre…?

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire